Football

L’Arabie saoudite à l’assaut de la planète foot, une pierre de plus dans le projet « Vision 2030 »

Alexandre Aoun
8 min
3 effets

Riyad a lancé des investissements tous azimuts pour faire venir des joueurs de renom dans son championnat de football. Cette stratégie à coups de milliards s’inscrit dans un agenda politique précis : plaire à la jeunesse saoudienne férue de ballon rond et redorer l’image du royaume à l’international.

football

Après avoir attiré dans son championnat l’ancien attaquant du Real Madrid, Karim Benzema, pour un contrat pharaonique de 643 millions de dollars (573 millions d’euros) sur 3 ans, la monarchie saoudienne enchaîne les signatures. Des grands noms du football européen rejoignent son championnat, la Saudi Pro League. N’Golo Kanté rejoint le Ballon d’or 2022 dans le club d’Al-Ittihad situé à Djeddah, pour un salaire avoisinant les 100 millions d’euros annuels. Diogo Jota, le jeune portugais du Celtic Glasgow, a suivi les deux Français.

Kalidou Koulibaly, le défenseur de Chelsea et Ruben Neves, le milieu défensif portugais, ont signé à Al-Hilal, le club de la capitale. Edouard Mendy, le portier de Chelsea, et l’attaquant brésilien de Liverpool Roberto Firmino ont signé dans le club historique d’Al-Ahli. Marcelo Brozovic, milieu de l’Inter de Milan, file rejoindre le quintuple vainqueur du Ballon d’or Cristiano Ronaldo à Al-Nasr. Steven Gerrard, icône du football anglais, va, lui, entraîner le club d’Al-Ettifaq, basé à Damman, à l’est du pays au bord du Golfe persique.

Un club saoudien déjà sanctionné par la FIFA

D’autres noms seraient également sur les tablettes des clubs de la monarchie, à l’instar d’Antoine Griezmann, Mauro Icardi, Hugo Lloris, ou encore Hakim Ziyech. La monarchie saoudienne était même prête à débourser une somme astronomique pour s’offrir Lionel Messi. L’Argentin devait toucher le plus gros contrat de l’histoire du football, avec un salaire de 400 millions de dollars (357 millions d’euros) par an. Il a finalement décidé de rejoindre le club américain de l’Inter Miami. Mais Leo Messi a tout de même signé en 2021 un contrat de 22,5 millions d’euros sur 3 ans pour promouvoir le tourisme dans le royaume, comme le révèle un article du New York Times. Le footballeur prête ainsi son image à des campagnes de publicité pour attirer les visiteurs.

Une ambition nouvelle pour la monarchie, mais pas inédite pour autant. « Il y a eu la Chine, les États-Unis qui ont essayé et essayent toujours d’attirer des stars. Aujourd’hui c’est au tour de l’Arabie saoudite. Il y a de fait une déstabilisation du foot...

L'Arabie saoudite ne cesse de développer son soft power. Reçu en juin par Emmanuel Macron, Mohamed Ben Salmane ne cache pas ses objectifs. Après le cinéma, le prince héritier s'attaque désormais au football. 

Prêts à dépenser des sommes colossales, les clubs saoudiens tentent de s'accaparer les grands noms du football comme Antoine Griezman ou Cristiano Ronaldo.

La monarchie, ambitieuse, veut changer l'image du pays. Pour promouvoir le tourisme, Riyad a notamment signé un contrat de publicité à 22,5 millions d'euros .avec Lionel Messi

Le budget sans limites du royaume peut, à terme, déstabiliser le football européen.

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous