Aide alimentaire

Chèque alimentaire : un milliard d’économies pour l’État mais des millions de Français abandonnés

5 min

ENQUÊTE 1/2 - Huit millions de Français sont en situation de précarité alimentaire et ont besoin d’aide pour se nourrir, selon l’ANSES. Un chiffre qui ne cesse de croître alors que 2024 signe la fin du chèque alimentaire.

précarité aide alimentaire
5,5 millions de Français ont eu recours à l'aide alimentaire en 2022 (DGCS) SYSPEO/SIPA

Le dimanche 3 septembre dernier, un cri du cœur retentit sur le plateau du 20h de TF1. Par la voix de son président Patrice Drouet, les Restos du Coeur ont tiré la sonnette d’alarme. Sans aide de l’État et des grandes entreprises, le collectif lancé par Coluche en 1985, pilier de la solidarité, pourrait être amené à disparaître dans trois ans.

En cause : un déficit de 35 millions d’euros. Si l’inflation est en grande partie responsable de l’instabilité financière des Restos du Coeur, l'association qui fournit 35 % de l’aide alimentaire en France en distribuant pas loin de 150 millions de repas, a connu une forte augmentation de ses bénéficiaires (+22 %). Trois jours plus tard, c'est au tour de la Croix-Rouge française de manifester son inquiétude. La structure en appelle à la générosité des pouvoirs publics pour combler un trou budgétaire compris entre 45 et 50 millions d’euros. Jamais les comptes de ces grands acteurs de l'aide aux plus démunis n’auront été aussi fragiles.

Ce qui n’a pourtant pas empêché le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, d’annoncer seulement quatre mois plus tard, la suppression du chèque alimentaire. De quoi grossir davantage les rangs des associations d’aide alimentaire.

Le locataire de Bercy tue dans l'œuf une proposition faite en 2020

« Oublions les politiques de chèques, nous n'en avons pas les moyens aujourd’hui », a-t-il déclaré sur le plateau de France 3, le 7 janvier dernier. Après trois ans d’atermoiements, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire renonce et enterre définitivement le chèque alimentaire. Promesse de campagne du second quinquennat d’Emmanuel Macron, près de 9 millions de Français devaient bénéficier au premier trimestre 2024 de cette « aide alimentaire d’urgence ». Destiné aux foyers les plus modestes, le chèque alimentaire s’élevait à 100 euros par foyer et 50 euros supplémentaires par...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous