Médicaments

Médicaments sous tension et relocalisation : où en sommes-nous ?

7 min

ENQUÊTE 1/2 - La France est totalement dépendante des importations de médicaments. Pour y pallier, Emmanuel Macron a annoncé, le 16 novembre 2020, la relocalisation de la production de certains produits pharmaceutiques. Plus de trois ans après, de nombreux traitements sont toujours sous tension.

AMOXICILLINE
AMOXICILLINEFRED SCHEIBER/SIPA

60 à 80% des principes actifs nécessaires à la fabrication de médicaments sont produits en Asie et 40% des médicaments commercialisés au sein de l’Union européenne sont importés. Les ruptures d’approvisionnements et les tensions sur certains matériaux ont illustré la nécessité de développer des chaînes de valeur industrielles localisées.

Afin de renforcer notre capacité de production en produits de santé, l’État a apporté un soutien inédit aux industries de santé dans le cadre de France Relance. C’est un plan de relance économique lancé en 2020 par le gouvernement pour répondre aux conséquences économiques de la pandémie de COVID-19. L’État a mobilisé plus de 800 millions d'euros d’aides pour 1,7 million d'euro d’investissements productifs et a soutenu près de 188 projets, pour le secteur de la santé. Ce qui a notamment permis d’augmenter fortement nos capacités de production de traitements et de dispositifs utilisés dans la lutte contre la Covid-19 (respirateurs artificiels, oxygénothérapie, flacons et seringues pour les vaccins, etc.).

Aujourd'hui, le gouvernement se félicite d’avoir emboîté le pas, le 13 juin dernier, en annonçant la production d’une cinquantaine de médicaments dits « essentiels ». Une liste de médicaments vitaux doit être déterminée au cours du mois de janvier, dans le but de réaliser un état des lieux précis de notre pharmacopée, et développer en ce sens, une relocalisation des médicaments manquants. Cette liste, réalisée sous la responsabilité de deux experts nommés par le gouvernement, Stéphane Honoré et Pierre Albaladejo, doit servir au gouvernement afin de prendre des mesures spécifiques pour ces produits (aide à la délocalisation, étude de la fragilité de la supply chain, révision des prix…). Mais elle devrait aussi être utile pour les producteurs de matières premières et de produits finis dans le choix de relocalisations éventuelles. À cette heure, la liste n’a pas encore été publiée.

Une liste de...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous