Économie

Top 20 des aides à la presse : L’Huma en haut du classement

4 min

Le ministère de la Culture publie chaque année les montants des aides à la presse distribuées. À l’heure des États généraux de l’information voulus par Emmanuel Macron, les chiffres interpellent.

Kiosque parisien
Kiosque parisienPATRICK GELY/SIPA

Le Conseil d’État vient tout juste de demander un nouvel examen de l’agrément du site France Soir comme service de presse en ligne. L’agrément n’est pas une simple formalité créditant le site d’information, elle lui donnerait la possibilité de bénéficier d’aides publiques et d’avantages fiscaux, comme beaucoup d’organes de presse.

Une aide portée et défendue par l’État : « La presse contribue de manière essentielle à l’information des citoyens et à la diffusion des courants de pensée et d’opinions. Elle permet une mise en perspective des événements, une confrontation des analyses et aboutit ainsi à la construction d’une véritable conscience culturelle et politique. C’est la raison pour laquelle l’État s’attache, de longue date, à soutenir le secteur », peut-on lire ainsi en guise d’introduction, sur le site du ministère de la Culture. Selon les dernières données disponibles, en date de 2022, le ministère a versé un total d’aides directes de 110,4 millions d'euros dont 28 millions dans le cadre des aides au pluralisme, 51 millions pour les aides au transport et la diffusion et 31,4 millions pour les aides à l’investissement. Notre Top 20 dresse ainsi le palmarès des titres de presse ayant bénéficié d’aides directes et indirectes, accompagné de leurs diffusions annuelles.

12,1 millions d'euros pour Le Parisien/Aujourd'hui en France

Précisons qu’il faut avoir le titre de presse d’information politique et générale pour toucher des aides. La presse magazine musicale par exemple, dont certains titres sont en difficulté, n’est pas aidée, et finissent, parfois, par mettre la clé sous la porte. Pour les titres bénéficiant d’aides, celles-ci ne dépendent pas, bien sûr, du bon vouloir des différents gouvernements. Elles trouvent leur source dans des textes publiés au Journal officiel et reposent sur « des critères objectifs qui sont les garants de la neutralité et de l’impartialité des décisions d’octroi ». Pour ne...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous