Violences

Agression sexuelle sur une patiente handicapée à l'hôpital : l'affaire a été signalée à Gabriel Attal

6 min

INFO FACTUEL - Le 27 juillet dernier, une aide-soignante a découvert dans l’aile de gérontologie de l’hôpital parisien Sainte-Périne Rossini une patiente handicapée en train de subir une agression sexuelle dans sa chambre. Après en avoir informé sa famille, cette dernière a récemment décidé de déposer une plainte envers l’hôpital pour non-assistance à personne en danger.

Anita et sa mère
Anita et sa mère

Le 23 janvier, la députée LR Frédérique Meunier a remis en main propre lors d’une séance à l’Assemblée nationale au Premier ministre Gabriel Attal, au garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti et à la ministre de la Santé Catherine Vautrin une lettre leur décrivant la situation cauchemardesque dans laquelle sont toujours plongées la victime Anita* et sa famille. 

 « J'ai été très émue, après qu’une amie commune m’ait expliqué la situation de cette famille, de savoir qu’au XXIe siècle on parle beaucoup de handicap, de violence et qu’au sein d’un milieu hospitalier, on puisse vivre encore ce genre de situation. Cela m’a fait mal au cœur de savoir qu’une mère en vienne à faire appel à des députés pour aider sa fille vulnérable. J’ai pensé que c’était utile de saisir la justice directement par le biais des ministres en leur remettant une lettre en main propre pour faire entendre leurs voix », explique Frédérique Meunier, députée de la deuxième circonscription de la Corrèze, qui nous confirme que le garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti a bien lu la lettre dans l’hémicycle le 23 janvier 2024. Tandis que le Premier ministre Gabriel Attal, et la ministre de la Santé Catherine Vautrin ont conservé leur courrier.

La victime, toujours à proximité de son agresseur

Il faut dire que la situation dans laquelle se trouvent Anita* et sa famille a de quoi alerter : depuis que l’agression sexuelle dont a été victime la patiente de 50 ans, souffrant de trisomie et d’un début d'Alzheimer, a été découverte par une aide-soignante en juillet 2023, l’hôpital n’a pas réagi, laissant l’état de la patiente vulnérable se dégrader considérablement. « Ma mère croise encore aujourd’hui l’agresseur de ma sœur lorsqu’elle vient la voir, elle est encore tombée nez à nez avec lui ce mercredi à 17 h 50 alors...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous