Immigration

À Sfax, la « chasse aux migrants » vire à l’expulsion

4 min
4 effets

La ville côtière est le théâtre d’affrontements violents entre la population et les migrants subsahariens depuis plusieurs mois. Début juillet, cette situation a atteint son paroxysme après la mort d'un Tunisien poignardé par des migrants camerounais.

Migrants sub tunisie
Des migrants attendent sur le quai en gare de Sfax, Tunisie.La rédaction

En Tunisie,

Nizar Ben Brahim Amri. C’est le nom de ce Tunisien âgé de 38 ans, poignardé par des migrants subsahariens, à Sfax, au cours de heurts entre migrants et jeunes locaux, le 3 juillet dernier. « On a ouvert une enquête, le juge d'instruction s'est chargé de cette enquête pour homicide volontaire. Il y a trois suspects, qui sont maintenant en garde à vue et l'enquête se poursuit », précise le porte-parole du tribunal de Sfax. Ce meurtre est le point d’acmé de heurts violents et réguliers entre ces deux groupes dans la ville côtière tunisienne, et dénoncé comme « un acte criminel » par la présidence. « La Tunisie n’admet sur son territoire que ceux qui se soumettent à ses lois. Notre pays n’accepte pas d’être un point de passage ou une terre d’accueil de migrants et ne garde que ses propres frontières », a précisé le chef de l’État, Kaïs Saïed, depuis le...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous