Sport

CAN 2024 : « La victoire de la Côte d’Ivoire est un véritable succès pour le régime d’Alassane Ouattara »

3 min

ANALYSE - Le journaliste sportif Romain Molina décrypte pour Factuel les enjeux de la victoire de la Côte d’Ivoire à la Coupe d'Afrique des nations de football. Les Éléphants ont battu le Nigeria en finale de la compétition (2-1) dimanche 11 février.

Victoire de la Côte d'Ivoire
Victoire de la Côte d'Ivoire Kim Price/Cal Sport Media/Sipa USA/SIPA

Factuel. Que représente la victoire de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) pour la Côte d’Ivoire compte tenu de son parcours rocambolesque ?

Romain MOLINA. Ce qui compte, c’est de la gagner. C’est ce qui restera dans l’histoire et pour le gouvernement ivoirien, qui a consenti à de lourds investissements pour cet événement. Cette compétition est un succès d’un point de vue sportif et organisationnel. Elle laissera quelque chose qui marquera l’histoire moderne du foot africain de par ce scénario hitchcockien avec cette quasi-élimination au premier tour et ce retour d’entre les morts en finale mais également face au Sénégal en huitièmes (1-1, 5-4 aux tirs au but) et face au Mali en quarts (2-1). C’est une victoire beaucoup plus marquante que dans d’autres cas. Avant, seuls les deux premiers de chaque groupe étaient qualifiés en poules, mais les règles ont changé depuis deux éditions pour qu’il y ait plus de matchs. Maintenant, les quatre meilleurs troisièmes sont qualifiés. Si la CAN avait été organisée comme à l’époque, la Côte d’Ivoire aurait été éliminée au premier tour. Il y a dans cette victoire un côté irrationnel, surnaturel.

Quelles sont les répercussions économiques et politiques pour le pays vainqueur ?

Lors des célébrations, le président ivoirien Alassane Ouattara ne s’est pas fait prier pour apparaître sur les photos. Ça fait plusieurs années que le pays se prépare. Énormément de plans ont été faits au niveau structurel, que ce soit la rénovation d’aéroports, la construction de routes, la création de centres hospitaliers, le désengorgement de la capitale économique, Abidjan. Une élimination aurait été terrible compte tenu des investissements consentis puisqu’il y a eu un lourd prêt auprès du FMI l’année dernière. Économiquement, la CAN va avoir un impact sur la population pendant un moment, maintenant est-ce que ça va se traduire après par autre...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous