Palestine

Conflit israélo-palestinien : le rôle discret de la Chine

Alexandre Aoun
6 min

De plus en plus active au Moyen-Orient, la diplomatie chinoise souhaite se poser en médiatrice du conflit israélo-palestinien. Bien que traditionnellement favorable à la cause palestinienne, Pékin a noué une solide relation économique avec Israël.

Chine Palestine
Xi Jinping, président chinois, rencontre Mahmoud Abbas, le 14 juin 2023.Jade Gao/AP/SIPA

La Chine ne cesse de surprendre au Moyen-Orient. Après avoir réconcilié l’Arabie saoudite et l’Iran, Pékin se dit prêt à jouer un rôle de médiateur pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Recevant sur ses terres, du 13 au 16 juin, le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Xi Jinping n’a pas manqué de rappeler le soutien chinois à la cause palestinienne. « La solution fondamentale à la question palestinienne réside dans la création d'un État palestinien indépendant basé sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale », a insisté le président chinois, tout en se disant prêt à jouer les intermédiaires pour promouvoir des pourparlers de paix avec Israël. Alors que les affrontements se sont multipliés entre l’armée israélienne et le mouvement islamiste gazaoui du djihad islamique entre les 9 et 11 mai, une réunion d’urgence au Conseil de sécurité de l’ONU a été demandée par l’intermédiaire des diplomaties chinoise, émiratie et française.

Dans le sillage du réchauffement entre Téhéran et Riyad, le chef de la diplomatie chinoise, Qin Gang, a appelé le 17 avril ses homologues israélien et palestinien, Eli Cohen et Riyad Al-Maliki. « La Chine est préoccupée par les tensions actuelles entre la Palestine et Israël. La tâche urgente à accomplir est de gérer la situation pour empêcher les conflits de s’aggraver ou même de devenir incontrôlables », a insisté le ministre chinois des Affaires étrangères. La Chine a par ailleurs rappelé l’importance de reprendre les pourparlers de paix et de mettre en œuvre la « solution à deux États ». Dans un contexte de tensions croissantes à Jérusalem, Pékin avait également soutenu le 3 janvier 2023 l’initiative des Émirats arabes unis de convoquer le Conseil de sécurité de l’Onu sur le statut de l’esplanade des mosquées.

Proposition de paix en quatre points

« À l’aune du désengagement américain au Moyen-Orient, la Chine...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous