Société

Espagne : des sociétés se spécialisent dans l’expulsion des squatteurs

Francis Mateo
5 min

Des Espagnols victimes de squatteurs cherchent des alternatives au recours judiciaire, qu'elles jugent trop laborieux. La société Desokupa a prospéré comme « spécialiste privé des expulsions », avec des méthodes à la limite de la légalité.

desokupa daniel esteve
Daniel Esteve, en réunion avec plusieurs employés.DESOKUPA

En Espagne,

Dans tout le pays, la tendance des particuliers à se faire justice eux-mêmes contre les squatteurs de logements prend une ampleur inédite. Une société baptisée « Desokupa » s'est même spécialisée dans cette activité « d'expulsion ». Alors que quelques cas étaient recensés au départ, les dossiers se comptent désormais par milliers : 7600 expulsions de squatteurs ont ainsi été prises en charge par la société depuis 6 ans. Un service facturé entre 3500 et 4000 euros par intervention. Et Desokupa n'est pas la seule société sur ce marché, même si elle est de loin la plus importante. L'une des explications de la progression de ce phénomène vient des lois sur le logement, que le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez a fait évoluer.

La dernière loi en ce sens date du mois de mai dernier. Outre le plafonnement des augmentations de loyers, le texte limite encore davantage les conditions d'expulsion : la police a désormais l'obligation de communiquer le jour et l'heure d'une expulsion décidée par un tribunal - alors qu'elle pouvait intervenir auparavant dans les 48 heures sans nécessité d'ordonnance judiciaire au préalable -, le propriétaire du logement doit avoir justifié de ses titres de propriété, et il doit prouver qu'il s'agit bien de sa résidence principale. Des démarches...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous