Ukraine

Guerre Russie-Ukraine : « Les sanctions économiques ne fonctionnent pas »

7 min

ANALYSE - Jean-Robert Raviot est professeur de civilisation russe et soviétique à l'Université Paris-Ouest Nanterre et auteur de l’essai Le logiciel impérial russe (éditions de L'Artilleur). Alors que la Russie et l’Ukraine entrent dans leur troisième année de guerre, il répond aux questions de Factuel sur l’évolution du conflit et la situation du pays qui devrait réélire Vladimir Poutine pour un nouveau mandat le 17 mars prochain.

Russie
Célébration du 23 février qui est férié en Russie, pour commémorer la création de l’Armée rouge et rendre hommage aux soldats russes.Alexander Polegenko/TASS/Sipa USA/SIPA

Factuel. Deux ans après le début de la guerre, les objectifs de Moscou restent encore flous. Comment voyez-vous évoluer ce conflit ? Une paix à court terme est-elle envisageable ?

Jean-Robert RAVIOT. Je ne me risque pas aux prédictions mais ce que l’on peut dire à l’heure actuelle, c’est qu’il s’agit d’un conflit extrêmement meurtrier qui a fait au moins 500.000 morts, les deux camps confondus. La guerre aura des conséquences à très long terme sur les sociétés russe et ukrainienne. On n’en n’a pas du tout conscience en Occident où l’on a une vision très lointaine de cette guerre. Elle va entraîner une profonde blessure pour le corps social et une saignée démographique très importante pour les deux pays, plus importante l’Ukraine car la Russie compte elle 147 millions d’habitants. La Russie s’est engagée dans une guerre qui a évolué en deux ans. Le conflit pourrait devenir une guerre d’attrition dans laquelle la Russie a la supériorité en termes de technologie et d’armement. 

L’Ukraine est soutenue par les Occidentaux mais de manière parfois surtout grandiloquente sans toujours une réelle efficacité sur le terrain. La Russie a changé sa doctrine militaire en affirmant qu’elle n’hésiterait à pas à utiliser l’arme nucléaire si son territoire était attaqué ce qui montre qu’elle considère cette guerre comme existentielle et défensive face à une agression occidentale qui se fait via l’Ukraine. Pour les Russes, c’est une guerre de « proxy » faite par les Occidentaux. En effet, les responsables russes soulignent régulièrement que les dirigeants ukrainiens sont des marionnettes entre leurs mains. C’est un dialogue de sourds qui s’est établi entre Occidentaux et les Russes. Cette guerre me semble donc partie pour durer, elle sera extrêmement meurtrière et dévastatrice. Les motifs qui la sous-tendent sont trop nombreux pour qu’elle s’éteigne dans les mois à venir. On constate de...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous