Moyen-Orient

Le retour des blocus navals en mer Noire et en mer Rouge : vers le démembrement d’un espace commun ?

5 min

Les conflits actuels remettent au goût du jour une pratique que l’on avait oubliée : le blocus naval, entendu largement comme la volonté de bloquer le transport maritime afin de priver l’adversaire de ses approvisionnements et/ou des ressources financières tirées de ses exportations.

Octobre 2023 : le destroyer américain USS Carney abat des missiles tirés par les Houthis en mer Rouge. Aaron Lau/U.S. Navy
Octobre 2023 : le destroyer américain USS Carney abat des missiles tirés par les Houthis en mer Rouge. Aaron Lau/U.S. Navy

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.


Les conflits actuels remettent au goût du jour une pratique que l’on avait oubliée : le blocus naval, entendu largement comme la volonté de bloquer le transport maritime afin de priver l’adversaire de ses approvisionnements et/ou des ressources financières tirées de ses exportations.

À la suite de son agression de février 2022, la Russie a tenté de mettre en place un blocus des exportations céréalières ukrainiennes depuis les ports de la mer Noire. De même, le groupe yéménite des Houthis a entrepris, depuis le 19 novembre 2023 et la prise en otage d’un navire et de son équipage, de perturber le commerce au travers du détroit de Bab El Mandeb afin de peser sur le conflit entre Israël et le Hamas.

Les infrastructures maritimes sont elles aussi visées, comme le montre le sabotage des deux pipelines gaziers Nord Stream de la mer Baltique le 22 septembre 2022. La zone Asie-Pacifique connaît de graves tensions qui pourraient dégénérer en blocus naval, autour de Taïwan et en mer de Chine du Sud. Notons enfin que la perturbation du transport maritime passe par l’emploi de moyens militaires, comme les missiles et les drones, mais aussi d’instruments juridiques, comme les sanctions occidentales imposées à la Russie pour empêcher l’assurance du transport maritime de pétrole au-delà d’un certain prix (Price Cap Coalition).

Le développement de la conflictualité en mer

Le premier constat est simple : les conflits terrestres ont naturellement tendance à s’étendre sur la mer, même s’il ne s’agit pas de l’enjeu originel du conflit.

Ainsi, les guerres en cours en Ukraine et au Proche-Orient sont d’essence territoriale. Cependant, les sociétés modernes dépendent de plus en plus des mers – pour l’écoulement des exportations via les...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous