Éducation

L’éducation, nouvel eldorado pour les entrepreneurs ?

5 min

La privatisation de l’éducation est une réalité désormais mondiale. Prenant racine dans les politiques de dérégulation de l’économie et des services engagées à partir des années 1980, ce processus controversé pousse le champ éducatif et le rapport à l’éducation des sociétés vers une marchandisation toujours plus grande.

Vue aérienne du Pembroke Pines Charter School System, située en Floride.
Vue aérienne du Pembroke Pines Charter School System, située en Floride. Shutterstock

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.


Au cœur de ces transformations figure l’arrivée de nouveaux acteurs : les « édupreneurs ». Contraction d’« entrepreneurs » et d’« éducateurs », le terme renvoie à une réalité nouvelle. Celle d’entrepreneurs qui proposent de révolutionner l’éducation dans son organisation (en la rendant moins bureaucratique), son modèle économique (en hybridant public et privé), ses normes (à travers une évaluation permanente), ses outils (numériques) comme dans ses pratiques pédagogiques (en valorisant l’innovation et la rupture), tout en dégageant des bénéfices pour leurs actionnaires.

Qui sont ces édupreneurs ? Comment s’organisent-ils dans ce qui s’apparente à un marché planétaire ? Quels sont les enjeux en termes de politiques éducatives ou d’égalité sociale et territoriale ? Que penser de cette promesse disruptive de penser et faire autrement l’éducation ?

Le quasi-marché de l’éducation, terreau de l’édupreneuriat

Présentée comme le plus grand marché du XXIᵉ siècle (12.000 milliards de dollars en 2022), l’éducation mérite plutôt d’être qualifiée de quasi-marché. Placé sous autorité gouvernementale, le secteur combine en effet principes marchands et régulation publique. L’adoption de politiques de type new public management dans les années 1990 a mis en concurrence des « opérateurs de l’éducation » publics et privés.

La transformation du monopole public d’éducation en quasi-marché a favorisé l’émergence de nouveaux acteurs qui n’ont que peu à voir avec les habituels acteurs privés de l’éducation – écoles privées, congrégations religieuses. Issus du monde de l’entreprise, souvent soutenus par des investisseurs (fonds d’investissement, banques, investisseurs privés), ils voient dans la dérégulation de l’éducation un marché porteur.

Les premiers édupreneurs sont apparus aux États-Unis à la faveur de la réforme de 2001 autorisant la conversion d’écoles publiques en difficulté en charter schools, soit des écoles confiées à un opérateur privé qui a mandat pour améliorer les résultats et une liberté d’action pour le...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous