Iran

Mahnaz Shirali : « Le but des ayatollahs est de régner sur le monde musulman »

4 min

ANALYSE - Mahnaz Shirali est politologue et sociologue spécialiste de l’Iran. Elle a obtenu en 2001 le prix « Le Monde de la recherche universitaire ». Diplômée en ingénierie architecturale, elle a également enseigné à l’Institut Catholique de Paris. Hostile au régime dictatorial des ayatollahs, elle revient pour Factuel sur la situation en Iran et la répression subie par les Iraniens.

Discours du président Ebrahim Raïssi
Discours du président Ebrahim Raïssi le 5 janvier 2024apaimages/SIPA

Factuel. Par quels moyens la République islamique d’Iran mène son combat contre l’Occident ?

Mahnaz SHIRALI. L'Iran mène une guerre contre les États-Unis et Israël. L'État hébreu n’a pourtant rien entrepris contre ce pays, il n’y a pas eu de conflit entre ces deux États. Le but des ayatollahs est de régner sur le monde musulman et de séduire son opinion publique. Le problème est que le monde musulman est principalement sunnite alors que les ayatollahs sont chiites, donc ils ont eu besoin de trouver un moyen de toucher le cœur de son opinion publique.

À ce titre, rien n’est mieux que la situation entre Israël et la Palestine, qui a créé une frustration dans l’opinion publique du monde musulman. C’est la raison pour laquelle la République islamique a instrumentalisé ce conflit afin d'améliorer son image auprès des sunnites. Ils veulent montrer que les dirigeants sunnites ne sont pas capables de protéger les Palestiniens alors que les ayatollahs chiites sont capables de le faire. C’est ainsi que la guerre contre Israël a commencé, dès le lendemain de l’avènement de la République islamique.

Pourquoi l’Occident ne sanctionne pas davantage Téhéran ?

Les Occidentaux ont probablement peur de la République islamique, des conflits que l’Iran pourrait exporter sur leur sol. La République islamique va également dans le même sens que la gauche européenne, avec l’anti-impérialisme et la lutte pour les soit disant « opprimés du monde ». Il y a aussi une sorte d’antisémitisme latent dans la pensée européenne qui est réconforté par la République islamique d’Iran. On est face à une convergence de toute une série de facteurs différents.

Concernant les sanctions, les pays occidentaux en ont déjà établi sur le pétrole iranien et ils achètent celui de l’Arabie Saoudite de l’Irak, voire même de la Russie, donc l’Iran est facilement remplaçable. 

Que répondez-vous aux...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous