France

Pourquoi tant d’enfants non scolarisés à Mayotte ?

6 min

Mayotte est le département le plus jeune de France. Selon les estimations de l’Insee, Mayotte est peuplée d’environ 310 000 habitants au 1er janvier 2023 ; l’âge moyen est de 23 ans contre 41 ans en métropole ; plus de 60 % de la population mahoraise a moins de 25 ans. Avec l’avancement de l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans à partir de la rentrée 2019, plus d’un habitant sur trois (soit 36,3 % au 1er janvier 2023) est donc en âge d’obligation scolaire.

the conv Mayotte
Dans une école élémentaire, à Mayotte, le 26 mars 2013, dans la ville de Sada.Richard Bouhet/AFP

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.

Le 7 août 1990, la France a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant qui stipule en son article 28 que « les États parties reconnaissent le droit de l’enfant à l’éducation et, en particulier, en vue d’assurer l’exercice de ce droit progressivement et sur la base de l’égalité́ des chances : ils rendent l’enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous et ils encouragent l’organisation de différentes formes d’enseignement secondaire, tant général que professionnel, les rendent ouvertes et accessibles à tout enfant, et prennent des mesures appropriées ».

Ce droit fondamental concerne tous les enfants qui vivent sur le territoire français, quel que soit leur statut juridique. Pourtant, à Mayotte, ce droit n’est pas respecté. Dans une recherche récente, intitulée Non-scolarisation et déscolarisation à Mayotte : dénombrer et comprendre, et sur la base de deux méthodes appelées « par addition » et « par soustraction », nous effectuons deux estimations. Respectivement 5 379 et 9 575 enfants de Mayotte en âge d’être scolarisés ne le sont pas (soit près de 9 %). Cette recherche pose ainsi directement des questions sur la politique publique d’éducation mise en œuvre au sein de la République.

Que signifie être scolarisé à Mayotte ?

Tout d’abord, notons que la question de la dénomination de l’objet d’étude se pose. Parler de « non-scolarisation » pourrait laisser penser que l’on peut observer sur le territoire mahorais un phénomène bien défini et délimité : la scolarisation. Or, comme réaffirmée dans un dernier rapport de l’Unicef, la scolarisation à Mayotte est différente de la scolarisation dans le reste de la France. De nombreuses mesures ont été mises en place afin de la maximiser, parfois au détriment des conditions d’apprentissage des élèves.

Dans le premier degré, plusieurs communes utilisent le système de rotation des salles...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous