C8

Cyril Hanouna, « chef d’orchestre » du « dénigrement et de l’invective »

3 min

ENTRETIEN – Le Complément d’enquête consacré à Cyril Hanouna a rassemblé 3 millions de téléspectateurs, jeudi 30 novembre. François Jost, professeur émérite à la Sorbonne et spécialiste des médias, revient sur ce portrait de l’animateur phare de C8.

Hanouna entretien
L'émission Complément d’enquête consacrée à Cyril Hanouna a rassemblé 3 millions de téléspectateurs, jeudi 30 novembre.Laurent VU/SIPA

François Jost est professeur émérite en sciences de l’information et de la communication à la Sorbonne Nouvelle. Spécialiste des médias, il est l’auteur de Comprendre la télévision et ses programmes (éd. Armand Colin, 2017).

FACTUEL. Ce nouveau numéro de Complément d’enquête ne se voulait pas être un documentaire à charge contre l’animateur de C8. Qu’en avez-vous pensé ?

François JOST. Dans une analyse strictement sémiologique, ce documentaire confirme des éléments observables à l’écran, distinguables par n’importe quel téléspectateur. Cyril Hanouna donne cette impression de voir tous les soirs un maître d’école qui tient sa classe avec extrêmement de rigueur et de force. Une personne qui décide du bien et du mal.

Quel genre d’animateur Cyril Hanouna est-il ?

Hanouna est un chef d’orchestre et il joue à sa façon avec ses instruments, en l’occurrence les chroniqueurs. Il n’est pas à l’écoute des autres. Outre le fait qu’il ait une mainmise totale sur son émission, Cyril Hanouna est un animateur qui est dans l’humiliation, le sadisme total, capable de demander à ses chroniqueurs de faire des choses parfois très limites. On se rappelle notamment du traitement réservé à Matthieu Delormeau. Ce caractère n’est pas nouveau chez lui : c’est une sorte de continuité avec les émissions qu’il pouvait produire auparavant et qui se voulaient être du divertissement pur et dur.

Le comportement de Cyril Hanouna est très décrié. « Parrain du PAF » pour certains, tyrannique, rabaissant sans cesse ses chroniqueurs pour d’autres ; cette attitude a-t-elle une résonance chez les plus jeunes, qui contribuent au succès de Touche pas à mon poste ?

Hanouna conforte cette structure psychologique du dénigrement et de l’invective chez l’adolescent. Cyril Hanouna n’a pas uniquement un public d’adolescents mais il est vrai que c’est un âge où l’humiliation est omniprésente. C’est une attitude très répandue dans les cours de récréation,...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous