Intelligence artificielle

Onclusive : 217 salariés licenciés au nom de l’IA, un prétexte ?

8 min

L’entreprise spécialisée dans la veille médiatique va remplacer des salariés par de l’intelligence artificielle. Selon nos informations, derrière la mutation technologique, se cache une volonté de faire des économies et de réduire la masse salariale.

ia onclusive illustration
L’entreprise Onclusive, spécialisée dans la veille médiatique, va licencier 217 salariés et les remplacer par de l’intelligence artificielle.Illustration. Canva

Onclusive, plus connue sous le nom de Kantar, est une entreprise spécialisée dans la compilation d’articles de presse et d’extraits audiovisuels, dont la synthèse est envoyée pour ses quelques 9.000 clients. Parmi eux figurent des grands groupes comme Rolex, TotalEnergies et McDonald’s. Onclusive peut se targuer de compter dans son portefeuille des nombreuses institutions de l’État français et services publics comme Pôle emploi, le ministère des Armées, la SNCF, ou encore France Télévisions.

En 2022, Kantar est racheté par le fonds d’investissements américain Symphony Technology Group (STG). Ce poids lourd de la Silicon Valley dispose de 10 milliards de dollars sous gestion dans près de 50 entreprises technologiques, qui, pour certaines, ont été restructurées et parfois revendues. Kantar devient ainsi Onclusive, la fusion de trois entités : Kantar Reputation Intelligence, prestataire londonien de veille et mesure média, Onclusive et de PRgloo, une plateforme de gestion des flux de travail. Détenu à 100% par STG, Onclusive s’est imposé comme le leader dans le secteur de la veille médiatique. Pourtant, les méthodes du mastodonte prêtent à la controverse. Culture américaine de la performance, délocalisation malgache à bas coûts, pratique déloyale et hypocrisie sémantique, selon ses détracteurs.

Première vague de licenciements massifs de salariés en France au profit de l’IA

« Tout ça pour ça. Si j’avais su, je ne me serais pas autant investi .» Arthur*, abasourdi, vient d’apprendre son licenciement, à la suite d’un comité social et économique extraordinaire. Salarié depuis 13 ans chez Onclusive, il peine à masquer sa colère et sa surprise. « On n’était au courant de rien du tout. On ne savait pas que l’intelligence artificielle allait nous remplacer. Nous avons reçu un mail cet été évoquant le recours à l’IA et le déploiement d’un PSE, mais de là à supprimer plus de 200 salariés... C’est très brutal ».

Fin de...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous