Littérature

Prix littéraires : les manœuvres d’Antoine Gallimard

7 min

ENQUÊTE 1/2 - Le président du groupe Madrigall impose son patronyme dans les sélections des prix littéraires, au point d’évincer toute concurrence. Entre fantasmes de corruption et jeux d’influence, plongée dans la réalité d’un monde balzacien.

Antoine Gallimard
Antoine Gallimard, président des éditions homonymes et du groupe Madrigall.Michel Euler/AP/SIPA

« En France, il y a plus de prix littéraires que de fromages », ironise Pauline Dreyfus, écrivaine et jurée au Prix des Deux Magots, mais aussi à celui du Premier roman et des Écrivains du Sud. Tous les ans, plus de 1700 prix attribués en France se distinguent par leur ancienneté, leur renom ou par leur originalité – à l’image du prix de la Page 111. Au cœur d’une histoire des prix littéraires relativement récente – le premier Goncourt a été attribué en 1903 –, les 5 prix les plus prestigieux, le Goncourt, le Renaudot, le Femina, le Médicis et le prix de l’Académie française canalisent chaque automne l’attention de la République des lettres.

Si la compétition est aussi rude, c’est qu’elle relève d’enjeux économiques importants. Là où certains prix rapportent gros – comme les 30.000 euros du prix Décembre –, les prix honorifiques sont en réalité beaucoup plus lucratifs, surtout pour les maisons d’édition, car ils « font vendre ». Ce qu’on appelle « l’effet Goncourt » assure au lauréat une hausse significative de la vente de ses livres (entre 300.000 et 400.000) et à l’éditeur un chiffre d’affaires « d’environ 6 millions d’euros pour un livre à 15 euros, et 8 millions quand il coûte 20 euros », selon l’estimation donnée par Bertrand Py, cofondateur des éditions Actes sud, à Ouest-France, en 2021.

Dans cette course, le groupe Madrigall (Gallimard, Flammarion, P.O.L., etc.) se démarque depuis plusieurs années. Antoine Gallimard, président du groupe depuis 1988, ne laisse pas passer une occasion de voir ses maisons remporter les plus grands prix. D’après un décompte du Monde en 2019, la maison Gallimard totalisait à elle seule 178 prix, dont 38 Goncourt, depuis sa création. « Il y a une mainmise de Gallimard, je dirais même une folie Gallimard qui veut tout », confie Christophe C.*, un éditeur d’une...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous