Affaire Ramadan

Affaire Tariq Ramadan : « Je me sens comme une survivante »

EXCLU FACTUEL -  Henda Ayari, première femme à avoir déposé plainte en 2017 contre l’islamologue Tariq Ramadan, a accepté de revenir sur les enjeux de l’affaire alors que le 29 mars prochain doit se tenir l’audience d’appel de l’ordonnance de mise en accusation.

Henda Ayari
Henda Ayari@FACTUELMEDIA

 Le 20 octobre 2017, Henda Ayari dépose plainte contre Tariq Ramadan pour « viol, agression sexuelle, violences volontaires, harcèlement et intimidation » auprès du parquet de Rouen pour des faits datant de 2012. Considérée comme une des premières grandes affaires du mouvement féministe de libération de la parole #Balancetonporc, plusieurs femmes porteront par la suite aussi plainte contre Tariq Ramadan pour des faits similaires.

Le 7 mars dernier, le parquet général s’est opposé à un procès aux assises contre l’islamologue et requiert l’abandon des poursuites pour trois affaires sur quatre, parmi lesquelles celle d’Henda Ayari. Une décision qui surprend, puisqu’en juillet 2023, le juge d’instruction avait ordonné la mise en accusation de Tariq Ramadan devant la cour criminelle de Paris pour des soupçons de viols sur les quatre femmes.

Factuel. Pourquoi est-il important que cette affaire soit jugée ?

Henda AYARI. Cela fait sept ans que j’attends un procès. Depuis le premier jour, lorsque j’ai déposé plainte, je vis un véritable calvaire : menaces de mort, harcèlement, représailles, cambriolage. Je me sens comme une survivante, mais j’ai besoin que ma parole soit entendue, ainsi...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous