Éducation

Harcelée par ses collègues, une professeure porte plainte après sa tentative de suicide

5 min

Depuis 3 ans, Anne Faillefer, enseignante en sciences économiques et sociales au lycée international Victor Hugo, est victime de harcèlement moral de la part de plusieurs de ses collègues.

Anne Faillefer
Anne Faillefer.Geoffroy Antoine/Factuel

Le harcèlement en milieu scolaire ne touche pas que les élèves. Anne Faillefer, 42 ans et anciennement professeure de SES (Sciences Économiques et Sociales) au lycée Victor Hugo à Colomiers (Haute-Garonne), à quelques kilomètres de Toulouse, en a fait l’expérience. Il y a 3 ans, peu après son arrivée au lycée, ses relations avec 5 de ses collègues de travail se sont subitement dégradées. En cause, selon elle, ses méthodes pédagogiques, sa proximité assumée avec ses élèves et les bonnes relations qu’elle entretient avec la direction. « Je n’ai jamais vraiment compris l’origine de toute cette histoire. Tout ce que je sais, c’est qu’à chaque fois que je lançais un projet avec mes classes, les autres le dénigraient constamment », raconte-t-elle à Factuel.

Groupes de classe sur les réseaux sociaux, sorties extra-scolaires au Salon de l’agriculture, initiation au journalisme… Anne « se donne à fond pour le lycée ». Au point que, au cours de l’année 2020, le quotidien local La Dépêche du Midi s'intéresse à elle. Les articles se multiplient : « Colomiers, les élèves à la découverte des entreprises », « Les lycéens de Victor Hugo relèvent le défi PAC », « Clap d’argent pour le lycée Victor Hugo »... à chaque article, une mention est faite à Anne. Une visibilité qui, selon elle, « agace et rend jaloux certains de (ses) collègues ».

Rapidement, les premières railleries se font entendre. On lui reproche « de faire la pub de la proviseure » et de « s’acoquiner avec la direction ». Un esprit « corporatiste » qui exaspère Anne. La situation empire au mois de janvier de la même année, lorsqu’elle découvre dans la salle des profs que son sac a été vidé. Il était notamment rempli de flyers de prévention sur le sida qu’elle comptait distribuer à ses élèves lors d’un atelier dédié. La situation se tend, et Anne Faillefer se sent ostracisée...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous