Crime

Ilan Halimi : la nouvelle vie d’Emma, « l’appât » du gang des barbares

8 min

Cette semaine marque les 18 ans de la mort d'Ilan Halimi. Le jeune homme avait été enlevé, torturé pendant 24 jours et tué pour des raisons antisémites. Factuel a retrouvé en juillet dernier, la trace d’Emma, la jeune femme qui a servi d’appât à Youssouf Fofana et au « gang des barbares » dans l’enlèvement et l’assassinat d’Ilan Halimi, en 2006.

emma salon de beauté
Capture d'écran de la page du salon de beauté tenu par Emma.Instagram

« Inutile d’essayer de la retrouver, elle a quitté la France depuis longtemps. » Au téléphone, le ton de Dominique Attias est courtois, mais sec. L’avocate d’Emma A., « l’appât » du « gang des barbares » dans l’affaire Ilan Halimi, n’a aucunement l’intention de nous mettre en contact avec sa cliente. « Emma ne vous parlera pas, elle veut qu’on la laisse tranquille », ajoute Me Attias, coupant court à l’échange. Plusieurs semaines d’enquête nous auront toutefois permis de retrouver la trace d’Emma. Non pas « à l’étranger », comme l’indique son avocate, mais à quelques dizaines de kilomètres seulement du lieu où a été retrouvé Ilan Halimi, agonisant, le 13 février 2006. Le jeune homme de 23 ans, vendeur de téléphones portables à Paris et issu d’un milieu modeste, avait été supplicié pendant 24 jours par le « gang des barbares », mené par Youssouf Fofana, du fait de son appartenance à la communauté juive. Laissé pour mort, Ilan Halimi sera retrouvé nu, tondu, bâillonné, ligoté et défiguré, le long des voies ferrées du RER C à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne). Il décédera quelques heures après son transfert à l’hôpital.

Pour son rôle décisif dans l’enlèvement d’Ilan Halimi, Emma, 17 ans à l’époque, qui a servi d’appât en séduisant et en attirant le jeune homme dans les filets du « gang des barbares », sera condamnée à 9 ans de prison ferme par la cour d’assise des mineurs, 3 ans plus tard, en juillet 2009. Placée en détention provisoire dès 2006, Emma sera placée en liberté conditionnelle en janvier 2012.

Poing américain et allongement des cils

La jeune femme d’origine iranienne, désormais âgée de 34 ans, a installé un salon de beauté dans son domicile de la région parisienne – nous ne serons pas plus précis sur sa localisation. Sur le compte Instagram de cet institut, elle poste à rythme régulier des messages pour parler de sa « passion », de son envie de « prendre soin » de ses clientes pour les « rendre plus jolies ».

Elle affiche sur ses différents comptes TikTok et Instagram des photos d’elle en train de dispenser à ses clientes manucures, soins du visage, allongement des cils et autres microblading – une technique permettant de redessiner les sourcils. Sur le site internet du salon, une galerie de photos montre une pièce soigneusement...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous