Immigration

Ces associations « pro-migrants » qui aident les sans-papiers à contourner la loi

6 min

Les chiffres de l’immigration ont atteint de nouveaux records l’an passé : jamais la France n’a accueilli autant d’immigrés qu’en 2023. Certaines associations, largement subventionnées par l’État, ne sont pas étrangères à ce nouvel afflux. Explications.

Agents de la police aux frontières
Agents de la police aux frontières ici à la frontière italienne SYSPEO/SIPA

Le 18 février 2014 au matin, la famille Mogouchkov s’apprête à être expulsée du territoire français. Cette famille originaire d’Ingouchie, maintenue jusqu’alors en rétention administrative, doit être renvoyée vers la Russie, après avoir été déboutée de sa demande d’asile en France. Coup de théâtre au dernier instant : la préfecture d'Ille-et-Vilaine, à la suite d’un avis donné par le cabinet de Manuel Valls, à l’époque ministre de l’Intérieur, décide finalement d’annuler ce renvoi.

La raison de ce changement de pied in extremis ? La mobilisation intense de plusieurs associations d’aides aux migrants, parmi lesquelles La Cimade, Réseau éducation sans frontières et le Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples). Ces dernières protestent contre le « sabotage de la vie d’une famille » et le renvoi de la famille Ingouche vers la Russie. Neuf ans plus tard, le vendredi 13 octobre, Mohammed Mogouchkov, l’un des cinq enfants de la famille, assassine de plusieurs coups de couteau Dominique Bernard, professeur de lettres au Lycée Gambetta-Carnot d’Arras.

Dans un communiqué publié trois jours plus tard, La Cimade réfute tout lien entre son action menée en 2014 et l’attentat commis par Mohammed Mogouchkov. ​​« Plusieurs responsables politiques et médiatiques, d’extrême-droite ou non, ont mis en cause les associations et les élu.e.s locaux mobilisé.e.s en 2014 contre l’expulsion de la famille du tueur présumé d’Arras. La Cimade refuse de faire le lien entre ce drame et la mobilisation intervenue il y a 10 ans au nom du respect des droits d’une famille ». Mais le rôle et l’influence de ces associations d’aides aux migrants posent question. En avril dernier, le ministère de l’Intérieur a indiqué que plus de 750 millions d’euros de subventions avaient été versés à près de 1 350 structures différentes. 

À elle seule, La Cimade a touché près de...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous