Intelligence artificielle

ChatGPT: « L’IA est un outil qui en aucun cas ne peut remplacer l'humain »

4 min

ENTRETIEN - Spécialiste des nouvelles technologies numériques, Morgane Soulier a créé Now Futures, le premier magazine au monde entièrement créé par l’intelligence artificielle. Une démonstration fascinante de ce que la technologie peut apporter à la création de contenu.

Now Futures, le premier magazine au monde entièrement créé par l’intelligence artificielle
Now Futures, le premier magazine au monde entièrement créé par l’intelligence artificielleMourad ALLILI/SIPA

Factuel. Comment est née Now Futures ?

Morgane SOULIER. C’était mi-décembre dernier. Je venais d’écrire pour le magazine Harvard Business Review un article sur les enjeux de 2024, à l’attention de chefs d’entreprise et de manager. Ensuite, je me suis demandé ce que ChatGPT aurait répondu. 2024 est une année très importante pour la démocratie, car la moitié de la population en âge de voter va être appelée aux urnes en Europe, en Inde, aux États-Unis. J’ai donc demandé à ChatGPT : « Je veux créer un magazine spécial 2024. À quoi s'attendre cette année ? Quelles seraient les rubriques de ce magazine et les différents articles à intégrer ? » La réponse n’a rien eu de révolutionnaire : de la politique, de la climatologie, de l’économie, de la techno, de la culture et de la cuisine. Mais j’ai voulu challenger ChatGPT, aller plus loin dans l’exercice et voir s’il était possible de rédiger ainsi un magazine entier, également illustré par des images IA générées par Midjourney.

Mais, surprise, concernant les élections à travers le monde en 2024, ChatGPT omet l’élection présidentielle russe. Embêtant, non ?

Cela m’a effectivement surpris. Aussi, j’ai demandé à la machine : « Est -ce que tu n'oublierais pas les élections en Russie ? ». ChatGPT m’a alors répondu quelque chose d'assez interpellant d'un point de vue démocratique, mais aussi sur la façon dont la machine raisonne : « Tu as raison, si la Russie suit son calendrier électoral normal, il devrait y avoir des élections en 2024 ». J'ai trouvé cette réponse fascinante, elle m'a interpellée. Comment l'interpréter ?

Cela semble indiquer que l’IA peut se tromper ou commettre des oublis. À moins que sa finesse d’analyse et sa connaissance de la situation en Russie l’aient poussé à dire « vu le contexte, on n 'est pas certain qu'elle ait lieu » ?

Sur ce sujet, précisément, je pense qu’il s’agit d’un...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous