Politique

Dernière réunion avec les chefs d’établissement pour Gabriel Attal

4 min

Gabriel Attal, ministre de l’Éducation, vient d'être nommé premier ministre. Il a toutefois maintenu, mardi 9 janvier, sa réunion en visioconférence avec les chefs d’établissements de France, à laquelle Factuel a pu assister.

Attal
Gabriel Attal.FRANCOIS GREUEZ/SIPA

« Ma philosophie c’est de remettre des exigences à tous les étages », énonce d’une voix forte Gabriel Attal aux plus de 10.000 chefs d’établissements et personnels de direction connectés en direct, mardi 9 janvier à 11H, pour l’écouter.

Alors que les minutes de retard s’égrènent, les chefs d’établissement s’inquiètent sur le chat en ligne. « La conférence est-elle maintenue avec ce remaniement ? », s’interroge-t-on. Parmi les questions que soulèvent les principaux par écrit, on retrouve les groupes de niveaux en français et en maths pour les classes de 6e et 5e, mais également la question de la sécurité des établissements. « La présence des surveillants et CPE toutes les heures aux entrées coûte de nombreuses heures qui sont déduites des heures de vie scolaire. Des besoins supplémentaires sont indispensables », écrit un chef d’établissement, suscitant de nombreuses réactions. D’autres s’agacent du manque de personnels pour endiguer les situations de harcèlement scolaire mais attendent également de Gabriel Attal un éclaircissement sur la parution des textes consacrés à la réforme des terminales Bac pro.

« Le savoir est une conquête de tous les instants »

Après des vœux chaleureux pour la nouvelle année 2024, Gabriel Attal prend la parole alors que la dernière réunion avec les chefs d’établissement a eu lieu à la fin de l’été. Reconnaissant, le ministre de l’Éducation nationale, dans l’attente d’être officiellement promu Premier ministre, insiste à plusieurs reprises sur l’importance du rôle des chefs d’établissements et sa gratitude face à leurs fonctions. « L’école est l’enjeu central de ce siècle », assène Gabriel Attal, avant d’entrer immédiatement dans le vif du sujet en affirmant son souhait « d’élever le niveau de tous nos élèves ».

« Ma philosophie, c’est de remettre des exigences à tous les étages », insiste le ministre. Grâce à trois groupes de niveaux en français et en maths effectifs dès la rentrée...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous