Politique

Ex de la Macronie : Christophe Castaner, la nouvelle vie d’une ancienne pièce maîtresse de Macron

7 min

Tour à tour porte-parole du gouvernement, secrétaire d’État chargé des Relations avec le Parlement, numéro un du parti présidentiel et enfin ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner a longtemps été une pièce maîtresse pour Emmanuel Macron. Si sa défaite lors des législatives l’a décidé à renoncer à toute fonction publique, son influence rayonne désormais à Marseille.

Emmanuel Macron en visite à Marseille
Emmanuel Macron en visite à Marseille le 28 juin 2023Patrick aventurier-POOL/SIPA

« Simplet », « le kéké », « la pipelette ». Plusieurs qualificatifs peu amènes ont été utilisés pour désigner Christophe Castaner tout au long de sa carrière politique, au Parti socialiste puis à la République En Marche (LREM). Depuis sa défaite aux élections législatives de juin 2022 dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, au profit du candidat LFI Léo Walter, un autre terme est venu brocarder l’ancien ministre de l’Intérieur d'Emmanuel Macron, à son plus grand déplaisir : « parachuté ». L’ancien socialiste se fait désormais très discret dans les médias : « En dehors des communications nécessaires à l’exercice de mes responsabilités, je veille depuis 18 mois à pratiquer une diète médiatique qui me convient fort bien et je m’en voudrais de la rompre pour parler de moi… Ce serait une faute d’ego ! », nous éconduit-il ainsi poliment par message.

En novembre 2022, celui qui avait promis « ne pas chercher à revenir en politique » est nommé membre du conseil de surveillance du grand port maritime de Marseille (GPMM). Quelques jours plus tard, il est élu président du conseil de surveillance du port, un poste stratégique, mais non rémunéré, que Christophe Castaner cumule depuis avec la présidence du conseil d'administration de la société concessionnaire Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc (ATMB), à la suite d’un décret pris par le président de la République en personne.

« Un homme qui aime le dialogue »

À la mairie de Marseille, on se refuse toutefois à voir en Christophe Castaner un heureux bénéficiaire du « fait du prince ». « C’est faux de dire qu’il a été “parachuté” : il s’est occupé des sujets économiques à la région PACA par le passé, il connaît bien Marseille et les enjeux locaux », tempère ainsi auprès de Factuel Sébastien Barles, adjoint (EELV) au maire de Marseille chargé de la Transition écologique. L’élu local va même jusqu’à saluer l’action...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous