Terrorisme

Le business de Jawad, le « logeur de Daech », sur les réseaux sociaux

10 min
3 effets

Jawad Bendaoud, sorti de prison en avril 2022, compte plus de 10.000 abonnés sur TikTok, où il parodie les attentats du 13-Novembre, son arrestation et son rôle dans l’hébergement de deux terroristes, pour en tirer un revenu.

jawad bendaoud
Jawad Bendaoud, à son procès en appel, en novembre 2018, à Paris.Thibault Camus/AP/SIPA

Sur une vidéo diffusée en direct sur TikTok en août 2023, et republiée sur YouTube depuis, tournée en pleine rue, Jawad Bendaoud, 36 ans, se met en scène et « rejoue » la séquence de son arrestation et de sa brève interview en direct sur BFMTV. Il demande à un ami d’endosser le rôle du policier. Ils rejouent à deux sa justification maladroite, face caméra, pour avoir hébergé les terroristes du 13 novembre 2015.

Il se plaît ensuite à reprendre sa fameuse phrase : « On m’a demandé de rendre service », son ami l’attrapant alors par le cou, simulant son arrestation. « Un moment culte », ajoute-t-il. Promettant de continuer à amuser son « public » virtuel, il invite les spectateurs à lui envoyer des « cadeaux » et des « diamants », des récompenses pour les créateurs de contenus sur TikTok, à échanger ensuite contre de l’argent. Il s’agit de l’un de ses business.

En mars 2019, après avoir été relaxé en première instance, Jawad Bendaoud a été condamné à quatre ans de prison pour « recel de malfaiteurs terroristes ». Il avait, à la demande d’Hasna Aït Boulahcen, hébergé deux des terroristes des attentats du 13-Novembre, Abdelhamid Abaoud et Chakib Akrouh, ce qui lui a valu son surnom de « logeur de Daech ».

Le 18 novembre 2015, après l’opération policière dans son appartement, au cours de laquelle Abelhamid, Chakib et Hasna sont tués, Jawad Bendaoud est arrêté. Lors de l’arrestation, il est rapidement interviewé par le journaliste Timothée Leblanc de BFMTV, auquel il affirme : « J’étais pas au courant que c’était des terroristes. On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, Monsieur. On m’a demandé d’héberger deux personnes pendant trois jours, j’ai rendu service tout simplement. Je ne sais pas d’où ils viennent, on est au courant de rien, Monsieur. » La vidéo a très vite fait le tour des réseaux sociaux, servant d’exutoire...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous