Mode

Le médiévalisme dans la haute couture, de Paco Rabanne à Alexander McQueen

7 min

Si la mode médiévale s’infiltre aujourd’hui dans tous les domaines ou presque, sa présence persistante dans le monde de la haute couture n’a pas encore fait l’objet de recherches approfondies.

AFP FC v HighRes JapanFashionRabanne.
AFP FC v HighRes JapanFashionRabanne.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l’article original.


Il existe certes, dans la mode, un Moyen Âge fantasmatique passé à la moulinette préraphaélite, comme en témoigne la collection automne-hiver 2013-2014 de Franck Sorbier, inspiré d’une imagerie du XIXe siècle, où les mannequins évoquent la dame d’Escalot immortalisée par le peintre John William Waterhouse en 1888.

Mais il est un autre Moyen Âge, queer et rétrofuturiste celui-ci, qui brouille les frontières des genres et s’est développé bien avant l’engouement suscité par Game of Thrones, chez deux stylistes en particulier, Paco Rabanne et Alexander McQueen.

D’une filiation l’autre : de Paco Rabanne à Alexander McQueen

Paco Rabanne (1934-2023) est le premier styliste, « ou métallurgiste de la couture » pour reprendre la formule de Coco Chanel, qui s’inspire de cette période historique dès les années 1960-1970, avec sa célèbre robe cotte de mailles.

En février 1966, sa première collection « Manifeste » présente « 12 robes importables en matériaux contemporains », agrémentées de sequins, anneaux métalliques et plaques en Rhodoïd, mettant en scène une mode futuriste voire rétrofuturiste.

Avec le rétrofuturisme, il s’agit d’envisager le passé tel qu’on le voit depuis le futur, en offrant une alternative au présent, et en réfléchissant au présent au prisme d’un passé réinventé.

Pour la collection hiver 2020-21, le directeur artistique de la maison Paco Rabanne, Julien Dossena, rend hommage aux créations métalliques, emblématiques des inspirations médiévales du créateur. Les silhouettes sont vêtues de cottes de mailles revisitées et camail (protection métallique souple recouvrant le crâne, le cou et le haut du torse et des épaules durant le bas Moyen Âge), ceinture mixant celle des chevaliers et celle de Chanel, aumônière et chaussures montantes. La guerrière rétrofuturiste est en marche, entre transparence et opacité, inspirée de l’imagerie autour...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous