Terrorisme

Protection des lieux de culte en période de fêtes : « On ne peut pas exclure qu’une communauté ou une autre soit la cible de fous furieux »

3 min

ANALYSE – À l’approche des traditionnelles fêtes de fin d’année, la protection des lieux de culte constitue un défi majeur pour les forces de l’ordre. Depuis le 7 octobre, les autorités ont déclenché le niveau le plus élevé du dispositif Vigipirate. Décryptage avec Denis Jacob, secrétaire général du syndicat Alternative police.

Protection des lieux de culte
À l’approche des traditionnelles fêtes de fin d’année, la protection des lieux de culte constitue un défi majeur pour les forces de l’ordre. Depuis le 7 octobre, les autorités ont déclenché le niveau le plus élevé du dispositif Vigipirate. MOURAD ALLILI/SIPA

FACTUEL. Que prévoit le plan Vigipirate « urgence attentat » dans le cas spécifique de la protection des lieux de culte ?

Denis JACOB. Il y a un dispositif global sur l’ensemble du territoire, avec des patrouilles régulières autour des lieux de culte. Si un risque très fort est signalé sur un lieu de culte en particulier, il peut y avoir une garde statique armée. Ce qui est certain, c’est qu’il y aura un renforcement du nombre d’effectifs. Chaque année, c’est de l’ordre de 30.000 effectifs mobilisés aux quatre coins de la France. Ce n’est pas rien. Le plus gros de cette mobilisation concerne les grandes métropoles, et en particulier Paris.

La France compte environ 100.000 lieux de culte répartis sur l'ensemble du territoire. Selon quels critères les lieux de culte les plus « à risque » sont-ils identifiés ?

Les sites qui font l’objet d’une surveillance attentive sont en général listés par le renseignement territorial, qui transmet ces informations aux forces de l’ordre. Les policiers et les gendarmes peuvent faire de la garde statique à l’extérieur d’un site, mais ils ne peuvent en aucun cas entrer dans les lieux de culte. Il peut s’agir de policiers en faction, mais aussi de la force Sentinelle dans le cadre du plan Vigipirate.

De manière générale, les effectifs vont être renforcés et mobilisés, en particulier pour le réveillon de Noël et pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. Cette surveillance se fera principalement sous forme de patrouille mobile, en fonction des horaires des différents offices religieux. Je rappelle qu’il y a 36.000 communes en France, donc potentiellement autant d’églises ! [42.258 exactement, NDLR]. Il y aura une attention et une sécurisation renforcées dans les grandes métropoles, mais il est matériellement impossible pour les forces de l’ordre de surveiller tous les lieux de culte.

Comment la menace d'une attaque venant...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous