Éducation nationale

Rétrogradée pour raison de santé, une principale est soutenue par son collège

3 min

Du jamais vu dans l’Éducation Nationale : une principale récemment nommée aurait été rétrogradée par le rectorat de son académie après avoir annoncé être atteinte d'une longue maladie. Indignée par la situation, l’équipe enseignante et des parents d’élèves se mobilisent lors d’un blocus ce mardi 16 janvier.

Banderole de soutien de l'établissement
Banderole de soutien de l'établissement @Factuel

C’est une nouvelle qui crée l’émoi, autant qu’elle inquiète. Nommée au poste de principale, Mme T. anciennement principale adjointe du collège César Franck à Palaiseau dans l’Essonne n’aura pu officier que deux semaines à la tête du collège, avant de se voir rétrograder après avoir annoncé être atteinte d'une longue maladie.

« Une principale brillante et humaine »

« Nous n’avons jamais vu une situation pareille ! C’est une discrimination pour raison de santé et, même si le rectorat n’a pas réagi, cette situation relève pour nous du Tribunal Administratif ! », soutient, outrée, l’équipe enseignante de l’établissement César Franck. Il faut dire que la situation a de quoi choquer : après avoir été nommée principale-adjointe en 2021 dans son établissement de 700 élèves, Mme T. a succédé à la principale qui partait en retraite au 1er janvier 2024. « Pour éviter de parachuter quelqu’un d’extérieur et de trouver un adjoint, compte tenu de ses bons et loyaux services, elle a obtenu juste avant les vacances la confirmation de sa nouvelle prise de fonction. Depuis la reprise, notre principale officie seule car le rectorat ne lui a pas trouvé de remplaçant », racontent les enseignants du collège. 

Malheureusement, durant les vacances de Noël, la principale apprend être atteinte d’une longue maladie qui nécessitera des rendez-vous médicaux à venir, une information qu’elle a tenu à présenter au rectorat de l’Académie de Versailles dont l’établissement dépend. « Ils lui ont laissé faire une toute première semaine, s’installer comme principale, et ils lui ont appris vendredi dernier (12 janvier NDLR) que, face aux absences à venir pour raisons de santé, il valait mieux qu’elle soit rétrogradée comme adjointe afin de mettre un autre principal », déplorent les professeurs de l’établissement, informés de la nouvelle.

Pour les professeurs, pas question de laisser une telle...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous