Ponts

L'état des ponts en France est toujours préoccupant

8 min
3 effets

Une partie d'un pont en construction s'est effondrée mercredi 21 février aux Pays-Bas. Le bilan provisoire fait déjà état d'au moins deux morts et plusieurs blessés. En 2018 c'est l'Italie qui avait été frappée par une catastrophe similaire avec l'effondrement du pont de Gênes. Celle-ci a donné lieu à deux rapports du Sénat sur l’état des ponts routiers en France. Aujourd'hui, la situation est toujours préoccupante, malgré les efforts de l’État et des collectivités territoriales.

pont de Condrieu
Le pont de Condrieu, rongé par la rouille, est interdit aux poids lourds excédant 19 tonnes.ROMAIN DOUCELIN/SIPA

Le 14 août 2018, en fin de matinée, une partie du pont Morandi de Gênes s’effondrait, emportant avec elle 38 véhicules, dont 3 camions. Le bilan est lourd : 43 morts, 16 blessés, 4 Français parmis les victimes. La catastrophe suscite une vive émotion et relance les débats sur l’état du patrimoine des ouvrages d’art en France, 20 ans après la catastrophe du tunnel du Mont-Blanc, le 24 mars 1999. La commission du développement durable et de l'aménagement du territoire du Sénat demande aussitôt la création d’une mission d’information sur la sécurité des ponts.

Les conclusions du rapport d’information, rendu en juin 2019, sont alarmantes : plus de 25.000 ponts sont en mauvais état structurel sur le territoire et posent « des problèmes de sécurité et de disponibilité pour les usagers ». Plus troublant encore, et signe d’une certaine incurie en la matière, la commission s’aperçoit qu’il est impossible de connaître le nombre exact de ponts routiers en France, en l’absence de recensement exhaustif. Les sénateurs estiment qu’il y a entre 200.000 et 250.000 ponts en France, soit environ un pont tous les 5 kilomètres. Sur les 24.000 ponts gérés par l’État, environ la moitié dépend du réseau routier concédé à des concessionnaires privés. En Italie, l’enquête a d’ailleurs montré que le manque d’entretien du pont Morandi était imputé à Autostrade per l’Italia, principal concessionnaire autoroutier de la Botte, qui exploite 45% du réseau concédé chez nos voisins.

En France, l’urgence est telle que la commission du Sénat appelle à un « plan Marshall » afin « d’éviter un drame ». 120 millions d’euros annuels sont requis pour l’entretien des ponts routiers. La création d’un fonds d’aide aux collectivités territoriales doté de 130 millions d’euros annuels sur 10 ans est également suggérée. Le péril ne doit pas être sous-estimé, alertent les sénateurs : 2.800 ponts gérés par...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous