Écologie

Obsolescence programmée : l’entrave à la réparation dans le viseur des autorités

Chloé L’Afféter
2 min

ENQUÊTE 2/2 – Des fabricants s’arrangent dès la production de leurs appareils pour les rendre irréparables. En France, une enquête a été lancée.

obsolescence programmée
À la problématique de l’obsolescence programmée s’ajoute la question de l’obsolescence démodée, explique l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) : « Les gens veulent le dernier modèle plus hype, plus performant et vont garder les anciens modèles au cas où il y aurait un souci. Les marques le savent et en profitent allègrement. »Levine-Roberts/Sipa USA/SIPA

À la problématique de l’obsolescence programmée s’ajoute la question de l’obsolescence démodée, explique l’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) : « Les gens veulent le dernier modèle plus hype, plus performant et vont garder les anciens modèles au cas où il y aurait un souci. Les marques le savent et en profitent allègrement. »

Dans le viseur de HOP, la marque Apple, déjà condamnée en 2020 à écoper d'une sanction financière de 25 millions d'euros dans le cadre de l'affaire « Batterygate », où la société a été accusée d'avoir délibérément limité les performances des iPhone, notamment en ce qui concerne l'autonomie, dans le but d'encourager l'achat de nouveaux modèles. HOP est allé plus loin avec une nouvelle plainte en décembre 2022, accusant Apple d'entrave à la réparation. Cette allégation a été sérieusement prise en considération par le parquet de Paris, qui a récemment annoncé le lancement d'une enquête confiée au service national des enquêtes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Le problème de la sérialisation

C’est tout le problème de la sérialisation. Apple attribue des numéros de série à certains composants qu'elle associe au numéro de série global de l'appareil. Par conséquent, l'ajout d'un autre composant, même identique à la pièce d'origine, ne sera pas reconnu par le smartphone en raison de cette association de numéros de série. L’enquête est toujours en cours.

L’autre cheval de bataille de Hop : les imprimantes. Certaines disposent de  cartouches d’encre non reconnues si elles ne sont pas de la même marque. « Il y a du progrès, mais ce n’est pas encore ça... » Quant à l’informatique, les soucis d’obsolescence viendraient souvent du fait que certains composants sont soudés à d’autres donc pas réparables.

Observatoire des pannes, la lutte contre l’obsolescence dans la pratique

Certaines...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous