Alimentation

Insectes comestibles : la riposte législative de la Roumanie

5 min
1 effet

ENQUÊTE 2/2 - Après le criquet migrateur et le grillon domestique, la Commission européenne a autorisé, en janvier 2023, l'usage de poudre du petit ténébrion mat dans la préparation de produits alimentaires.

Cuisine vers
Dos de cabillaud pané aux arachides, poudre de vers de farine grillés, potiron craquant, polenta huete, du chef français David Faure, dans son restaurant Aphrodite à Nice, le 3 juillet 2013.BEBERT BRUNO/SIPA

Des coléoptères au cœur d’une révolte roumaine. Le 13 avril 2023, Marcel Ciolacu, chef du Parti social-démocrate qui compose, avec le parti d’extrême-droite A.U.R., la coalition au pouvoir en Roumanie, annonce avoir déposé un projet de loi pour interdire toute présence d’insectes dans les produits inscrits au registre national des produits traditionnels. Le texte précise que les autres aliments qui en contiennent devront être vendus sur des stands séparés, et la mention des insectes devra être présentée à la suite du nom du produit, quelle qu'en soit la proportion dans la recette. L'information devra aussi être indiquée sur des panneaux, de sorte à être bien lisible. Les restaurants devront, eux, clairement indiquer la présence d'insectes dans leurs plats. Toute infraction sera punie d'une amende de 100.000 lei, soit un peu plus de 20.000 euros.

Dans un communiqué de presse, le parti se déclare partisan d'une interdiction pure et simple de la commercialisation d'insectes comestibles, et même de la recherche sur le sujet. Cette méfiance n’est pas nouvelle. L'année dernière, le ministre de l'Agriculture, Petre Daea, a officiellement appelé ses concitoyens à ne pas manger de farine de criquets. « Laissez-les chanter là où ils sont ! », a-t-il déclaré en 2022 à la chaîne Antena 3. Pour les instigateurs du projet de loi, la Roumanie doit emboîter le pas à « d'autres pays européens » - en réalité, seule la Hongrie partage pour l’heure officiellement cette position : son ministre de l'Agriculture, Istvàn Nagy, a annoncé qu'il imposerait que les insectes soient mentionnés sur l’emballage. Cette résistance ne s’explique pas uniquement par le dégoût que peut provoquer une telle nourriture. Elle est aussi une question de « patriotisme économique ». En effet, le projet de loi viserait à protéger les producteurs locaux et traditionnels, notamment en ce qui concerne les produits de boulangerie. De leur côté,...

La Commission européenne a autorisé en début d'année l'usage de poudre du petit ténébrion mat dans la préparation de produits alimentaires.

La Roumanie prépare une loi pour interdire toute présence d’insectes dans les produits inscrits au registre national des produits traditionnels.

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous