Littérature

Adaptations littéraires : la relation auteurs-éditeurs-producteurs change

6 min
2 effets

ENQUÊTE 2/2 – Selon un rapport du Centre National du Livre (CNL), le marché de l’adaptation en France, en séries ou au cinéma, s’est grandement développé depuis l'arrivée des plateformes. Ce tsunami a changé les règles dans le monde du livre.

Harry Potter adaptation littéraires

Aux Rencontres SCELF de l’Audiovisuel, dans un rendez-vous avec Gallimard, une productrice qui travaille pour Netflix avertit tout de suite : « on cherche du contemporain ». Mais l’éditrice tente quand même. « Bon, c’est un récit qui se passe dans les années 1970, mais vous verrez, c’est passionnant. Ça parle du monde du travail, de clients mystères. Ça se passe aux États-Unis, mais le personnage principal est français ». Autrement dit, possibilité de respecter la case « film français », tout en ayant un fort potentiel international. Mais la productrice reste sceptique : « C’est édité en anglais ? Si on veut parler aux américains, il vaut mieux avoir une traduction ». L’éditrice se note d’envoyer un long synopsis traduit, et embraye sur un autre synopsis, l’histoire d’une relation poly-amoureuse. Mais la productrice n’est pas intéressée : « Il y a trop de séries sur le même thème dans les tuyaux d’autres diffuseurs ». Sans transition, une autre histoire : une enquête policière réaliste avec Europol, l’agence de police européenne. Ça peut faire une belle série, promet l’éditrice. La productrice est intriguée. « L’arène est originale ! ». Dans ces rendez-vous express, le terme « arène » revient souvent. « C’est le milieu dans lequel l'histoire se déroule. Par exemple, pour un thriller médical, l’arène sera les hôpitaux, le monde des urgences, etc. », explique Heidi Warneke. Avant de quitter le rendez-vous, la productrice de Netflix a une question pour la responsable de Gallimard : « Les droits de Melville, c’est chez vous ou chez les héritiers ? ». Libre en effet aux auteurs de céder leurs...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous