Culture

Festival de Cannes : « TikTok s’achète une image culturelle », dénonce Pascal Rogard

3 min

ENTRETIEN EXCLUSIF - Auditionné par la commission d’enquête du Sénat sur TikTok, le directeur général de la SACD, s’insurge contre le non-paiement des droits d’auteurs pour les extraits audiovisuels utilisés sur la plateforme chinoise.

Pascal Rogard
Le président de la SACD, Pascal Rogard. LN photographers pour la SACD

À l’initiative du groupe Les Indépendants, le Sénat a lancé le 13 mars dernier une commission d’enquête sur la stratégie d’influence du réseau social chinois TikTok, dont l’opacité de fonctionnement est régulièrement mise en cause. Présidée par le socialiste Mickaël Vallet, cette commission rendra ses conclusions après avoir interrogé, durant six mois, divers intervenants parmi lesquels Pascal Rogard, directeur général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD). Il revient en exclusivité pour Factuel sur son audition du 2 mai.

FACTUEL. Qu’est-ce que la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) a expliqué aux sénateurs ?

Pascal ROGARD. TikTok pose de nombreux problèmes (protection des données, rôle de la Chine, influence sur les jeunes, etc.). D’où la création d’une commission d’enquête. Mais celle-ci n’avait pas identifié le problème de la propriété intellectuelle. J’ai donc expliqué aux sénateurs que TikTok était la seule grande plateforme avec laquelle la SACD n’avait pas d’accord sur les droits d’auteur. Nous en avons conclus avec YouTube, Amazon, Netflix, Disney et Méta. La directive européenne sur la propriété intellectuelle a été transposée en France et il ne fait pas de doutes que TikTok doit passer des accords sur le droit des auteurs.

Que trouve-t-on sur TikTok qui devrait donner lieu au paiement de droits d’auteur ?

Nous avons fait faire un constat par l’Alpa, l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle, présidée par Nicolas Seydoux, qui regroupe l’ensemble des ayants droit français et américains ainsi que le CNC. Nous l’avons remis à la commission d’enquête et il est absolument accablant. Il y a énormément d’œuvres du répertoire de la SACD tels que des extraits des séries La Flamme (Canal +) ou Kaamelott (M6), des spectacles de Caroline Vigneaux ou du dessin animé Petit Ours Brun… Tout cela pour des milliards de vues ! Et ce n’est pas...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous