Éducation

CEF : la note interne de la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse

4 min

DOCUMENT EXCLUSIF - Factuel s’est procuré une note interne de la direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (DPJJ), datant de 2018. Jamais rendue publique jusqu'alors, elle indique notamment « qu’un nombre important de mineurs ne va pas jusqu’au terme de son placement en centre éducatif fermé (CEF) et est incarcéré au cours de celui-ci ».

maire de mérignies
Paul Dhallewhyn, maire de Mérignies (Nord), scrutant le plan d'un centre éducatif fermé.Simon Henry/Factuel

« Un centre pénitentiaire pour mineurs ». Selon Paul Dallewhyn, le maire de Mérignies, voilà comment les représentants de la DPJJ ainsi que ceux de l'Alefpa...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous