Enfance

Enfants placés : un « coup de pouce financier » de 1500 euros contesté

4 min

DROIT DE SUITE – En septembre, Factuel avait enquêté sur le pécule destiné aux enfants placés au titre de l’allocation de rentrée scolaire, que la plupart ne réclament pas. Depuis, le gouvernement a annoncé un coup de pouce financier universel.

Une enfant achète des fournitures scolaires.
En septembre, Factuel avait enquêté sur le pécule destiné aux enfants placés au titre de l’allocation de rentrée scolaire, que la plupart ne réclament pas. Depuis, le gouvernement a annoncé un coup de pouce financier universel.NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Les révélations sur ces millions d’euros que les enfants placés ne réclament pas ont-elles permis de faire bouger les choses ? Fin août, le militant des droits de l'enfant Lyes Louffok avait découvert qu’un encours de 145 millions d’euros, destiné aux enfants placés au titre de l’allocation de rentrée scolaire, dormait à la Caisse des Dépôts au 31 décembre 2022.

« Depuis 2016, l'Allocation de Rentrée Scolaire est versée sur un compte au nom de l'enfant, afin de lui constituer un petit pécule à 18 ans. Cependant, faute d'information et de communication gouvernementale, seuls 42% des enfants placés réclament leurs dus », avait expliqué le lanceur d’alerte dans une série de messages sur les réseaux sociaux.

Les départements défaillants

Au cours de notre enquête, publiée en septembre, nous avions découvert que les départements, en charge de l’Aide Sociale à l’Enfance en France, ne remplissaient pas leur mission d’information auprès des enfants placés sur l’aide qui leur était due. Depuis ces révélations, les enfants placés réclament-ils davantage leur pécule à la majorité ?

Contactée par Factuel, la Caisse des Dépôts et Consignations affirme ne pas disposer de données permettant d’observer une évolution du nombre d’enfants placés réclamant leur aide. L’institution financière rappelle que le chiffre de 42% concerne les jeunes devenus majeurs. Par ailleurs, sur les 145 millions d’euros, 85% n’étaient pas restituables fin 2022.

Un « coup de pouce » de 1500 euros

« Je ne crois pas que l’information soit mieux passée et que ça ait bougé depuis les révélations de Lyes Louffok, estime Diane Diane Semerdjian, responsable plaidoyer de l’association SOS Villages d'Enfants et coordinatrice du collectif « Cause Majeur ! ». « Il y a pas plus de jeunes informés sur ce qu’ils peuvent réclamer à l’ARS ».

Pour remplacer ce pécule versé au titre de l’allocation de rentrée scolaire, la première ministre Élisabeth...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous