Israël

Guerre Israël-Hamas : le point sur la situation du 15 octobre

La rédaction
2 min

Une semaine après l'attaque du Hamas sur Israël, Tsahal affirme avoir abattu Bilal al Qadr, le commandant du Hamas des forces spéciales de la Nukhba

Israël
Des véhicules de l'armée israélienne sur la bande de Gaza, le 13 octobre 2023.Ariel Schalit/AP/SIPA
  • Selon le ministère palestinien de la Santé, les affrontements à Gaza ont tué 2329 Palestiniens et fait 9714 blessés.


  • Le porte-parole anglophone de l'armée israélienne, Jonathan Conricus, a annoncé que Tsahal lancerait « des opérations militaires d’envergure » dès que les civils auront quitté le nord de Gaza. Il a par ailleurs estimé qu'Israël a été « donné suffisamment d’avertissements (demandant aux civils de quitter ces zones, NDLR) ». Selon lui, le Hamas « empêche activement » les évacuations, illustrant son propos en montrant des images aériennes sur lesquelles on peut voir des camions en travers de la principale route de la bande de Gaza. Il s’agirait, selon ses dires, de véhicules du Hamas qui bloqueraient les véhicules des civils qui cherchent à évacuer.


  • L'Arabie saoudite a décidé de suspendre ses discussions concernant un éventuel rapprochement avec Israël. Le royaume « a décidé de suspendre les discussions sur une éventuelle normalisation avec Israël et en a informé les responsables américains », a déclaré samedi une source proche du gouvernement, alors que le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, se trouve actuellement à Ryad. Il rencontrera Mohamed Ben Salman ce dimanche.


  • Les 27 États membres de l'Union européenne se réunissent en urgence dimanche. « Je convoque un Conseil européen extraordinaire pour définir une position commune et une ligne d'action claire et unifiée », a annoncé Charles Michels. En cause, le déplacement de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, en Israël. Selon le récit du Figaro, « ni lors de ses entretiens avec le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ni lors de ses prises de parole publique, la présidente de la Commission européenne n’a évoqué la question brûlante de l’évacuation risquée de Gaza ordonnée par Israël et plus largement le devoir d’Israël de respecter le droit international ».

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous