JO Paris 2024

Baignade dans la Seine : la sécurité des nageurs toujours pas étudiée

5 min
3 effets

ENQUÊTE 3/3 – La baignade dans les eaux de la Seine après les Jeux Olympiques pose des questions de logistique. Le fleuve n’est pas un espace de nage évident, et les problématiques liées à la surveillance des nageurs n’ont pas encore été tranchées.

seine jo paris
À dix mois des épreuves de natation, toutes les problématiques sur la sécurité et propreté de la Seine ne sont pas réglées.MASTAR/SIPA

La mairie de Paris persiste et signe : les Parisiens se baigneront dans les eaux de la Seine dès la fin des Jeux Olympiques 2024. Le site de la Ville précise que « des zones de baignade seront délimitées par des bouées et un ponton pour y accéder, avec des espaces pour se changer, se doucher et ranger ses affaires ». Mais qu'en est-il de la sécurité des nageurs ?

À quelques mois seulement de l’ouverture de la baignade, la question n’est pas encore réglée. De la préfecture de Police à la Ville de Paris, les informations se récoltent au compte-goutte et, à ce jour, personne n’a l’air prêt pour communiquer sur ce sujet majeur. Une seule certitude demeure : la Seine peut être dangereuse et il faudra s’occuper de cette problématique avant de mettre les Parisiens à l’eau.

Une baignade très réglementée

La baignade dans la Seine est réglementée par des directives strictes imposées par la préfecture de police de Paris. Dans le cadre du plan baignade, des réglementations applicables aux baigneurs seront mises en œuvre dans les trois bassins baignables après les Jeux Olympiques ; un premier au port de Bercy (XIIe arrondissement), face à la Bibliothèque nationale de France, un deuxième à hauteur du bras Marie (IVe arrondissement), face à l’île Saint-Louis, côté rive droite et un dernier, bras de Grenelle (XVe arrondissement), au niveau du port de Grenelle, face à l’île aux Cygnes. « L’expérience de la préfecture de police en matière de sécurité est un atout majeur pour encadrer la sécurité de l’opération baignade », explique Christelle Monteagudo, directrice de la communication de la préfecture de Paris.

Des normes régissent la sécurité des baigneurs. Le Code de la santé publique encadre les questions de qualité de l’eau, le Code du transport s’applique aux questions liées à la navigation fluviale et le...

Nos recommandations

Vous aimerez aussi

s
partagez

Partagez une information avec notre rédaction

Factuel Media. Les faits sont têtus, nous aussi.

Découvrez encore plus

abonnez-vous